Ro6gnol gazouillis en vrac

31mar/120

Revue de web dominicale

Vie courante
Un comparateur de véhicules très astucieux.
Vous choisissez vous même les véhicules à comparer

http://www.larevueautomobile.com/fiche-technique/comparatif/Dacia_Duster_dCi-110-4X2_VS_Ford_Kuga_2.0-TDCi_8795_7370

Internet
Booster sa recherche avec Google.
Important quand on veut rechercher uniquement des fichier pdf ou restreindre sa recherche à un site particulier.
http://www.eclaireur.net/technique/google-recherche-avancee-explications-chercher-trouver/

Politique
L'abstention enfin déculpabilisée !
http://www.marianne2.fr/Ces-intellectuels-qui-ne-voteront-pas_a216669.html

Sarkozy aurait-il bénéficié d'avantages financiers non déclarés ?
http://www.marianne2.fr/sarkofrance/Sarkozy-veut-oublier-ce-pret-de-3-millions_a786.html






Voyages ( Bol d'air après la politique, c'est salutaire ...)
http://blog-aventureo.com/indiens-amerique-du-sud-andes-amazoniequand-selevent-nos-voix-sylvie-brieu-national-geographic/
et
http://rail-and-ride.blogspot.fr/p/news.html

Share Button
12mar/122

De l’immense solitude de l’arbitre de chaise au tennis …

Dimanche dernier, j'ai été amené à venir arbitrer au club.
Je suis "arbitre de chaise A1" c'est à dire que j'ai passé et réussi les épreuves liées à ce titre.
J'ai arbitré plus de 20 matches l'année dernière et ce matin avant de venir je me suis fait une anti-sèche sur les hauteurs du filet, les temps de repos entre les jeux et les manches, le code de conduite etc.
J'ai également revisionné des vidéos sur le site de la FFT le matin même afin d'être dans le bain.
Non pas que ça me passionne, je fais ça bénévolement pour le club, mais j'ai simplement l'habitude de faire les choses avec application.

Le club rencontre en finale une équipe beaucoup plus forte.
On sait que la rencontre sera à sens unique, mais quelque part tout le monde espere quand même un petit miracle.
Premier match à 9h, ou j'arbitre Nicolas contre un adversaire beaucoup mieux classé.
La logique est respectée et Nicolas bien que vaillant,doit s'incliner.
J'ai déja arbitré Nicolas à plusieurs reprises et je dois reconnaitre qu'il est exemplaire.
Il sait que l'arbitre fait des erreurs et même au débriefing il se garderait bien de me le faire remarquer.
Il sait aussi que parfois c'est le joueur qui fait des erreurs et qui pense que l'arbitre c'est trompé.
Même dans des matchs de top niveaux avec 6 arbitres il y a quatre ou 5 erreurs.
Alors quand on est tout seul, en haut de sa chaise, c'est vraiment dur.
Il le sait, je le sais aussi et ça se passe en bonne intelligence.

Vient le deuxième match dans lequel les 2 joueurs ont également un gros écart de classement.
El là, les nuages s'amoncellent dès le départ.
Le joueur de mon club vient me dire "Dominique, ne te met pas la pression".
C'est gentil, mais en disant cela il commence déja à vouloir influencer mon comportement.
Deuxième remarque classique ; "si les 2 joueurs sont d'accord, tu laisses faire".
Ici mon manque d'experience - et aussi mon tempérament - m'interdisent de faire une mise au point immédiate et nécessaire.
C'est d'ailleurs l'adversaire de Montpellier qui fait cette remarque : "Non, on joue l'arbitrage" ; ce qui signifie que les joueurs n'ont pas à interférer dans les décisions.
Il a complètement raison, mais les joueurs ont déja pris le pouvoir.
Je comprends mon erreur beaucoup plus tard
Le match commence, et bien evidemment, sur des services croisés à 170 km, j'ai parfois du mal à voir si la ligne est touchée malgré mes lunettes neuves ! Aussi je fais quelquefois confiance à mon instinct.
Les premières contestations surviennent. Impossible de savoir qui a raison.
Dans le doute, je commet l'irréparable : demander au joueur comment il voit la balle.
Ici ma stature d'arbitre de chaise s'écroule, car la nature est ainsi faite que, dans le jeu de pouvoir qui doit fixer les comportements des uns et des autres, l'arbitre de chaise ne doit pas douter.
Le climat se détériore, le joueur plus faible, débordé par le jeu supérieur de son adversaire tempête, invective, puis s'en prend à l'arbitrage.
L'homme au sourire sympathique qui me donnait des conseils avant le match avait laissé place à une personne furibonde.
J'analyse bien cette situation ,car j'ai le malheur également d'être moi aussi débordé par les émotions quand je joue en compétition.
Mais je me sens impuissant face à cette détresse et inquiet aussi, car je sens que le bouc émissaire de ses malheurs est facile à désigner...Le vilain arbitre qui le désavantage forcément.
Arrive le moment ou une balle est légérèment trop longue et que j'annonce donc faute.
Je n'ai pas de doute sur l'impact, et même si je me trompe, car l'erreur est humaine, au pire elle est sur la ligne.
Cela avantage le joueur de Montpellier, qui curieusement me déjuge et annonce la balle bonne et propose de rejouer le point.
Un peu excédé par les attitudes des protagonistes, je
décide de tenir bon. J'ai d'ailleurs en tête une vidéo de la FFT qui montre bien la spirale perverse qui s'installe lorsqu'on autorise le joueur à déjuger l'arbitre; elle est intéressante et on peut la voir sur http://ww2.fft.fr/arbitrage/videos_arbitrage/A1_controle.html.
C'est alors que le joueur de Montpellier s'exclamme : "Elle est 30 cm dedans !".
Je peux admettre une erreur de 1 ou 2 cm, mais pas 30 cm sur une balle en fond et au centre du cours.
Manifestement, le joueur, sans doute ennivré par la situation,souhaite "bouffer de l'arbitre".
Je décide de descendre de la chaise ennervé pour mettre les choses au point.
Je l'ai déja fait une fois l'année dernière pour recadrer, et ça c'était bien passé.
Surtout, j'ai en tête la vidéo de la FFT citée plus haut.
C'est alors que le terrain est envahi par 5 ou 6 personnes ( capitaines, joueurs, juge arbitre .. ) qui viennent probablement pour me calmer car je devais certainement être sorti de mes gonds.
Ce qui a le don de m'énerver encore plus, car la situation devient totalement surréaliste.
Je commet une autre erreur qui est de ne pas virer tout le monde du terrain afin de m'exliquer avec le joueur en toute sérénité.
Mais tout bascule lorsque le joueur surenchérit en disant "Mais elle était dedans de 50 cm !".
Et hop, j'avais pris encore 20 cm de plus en l'espace 2 mn!!.
Ou était passé l'homme qui disait vouloir "joueur l'arbitrage" ?
Je n'ai pas eu d'autre alternative que de laisser les joueurs en hurlant un "Vous faites ch...!" et rentrer chez moi pour essayer de profiter de mon dimanche en me promettant de mettre tous ces mauvais souvenirs sous le tapis.
Mais le cerveau humain est ainsi fait que ces incidents n'ont eu de cesse de se rappeler à moi.
On le voit ici, je n'ai pas voulu faire preuve d'autorité dès le départ.
Pourtant je n'ai pas de problème au travail avec des situations au moins aussi compliquées.
Mais autres lieux autres repères et autres comportements.
Et puis surtout, cette autorité, qui va à l'encontre de ma nature consentuelle, et que j'endosse pour "faire le job", elle m'avait été otée au début du match.
A l'avenir, si je dois encore arbitrer, ce que je n'espère pas, je mettrais les "points sur les i" des le départ !

Share Button
Remplis sous: sport, tennis 2 Commentaires
6mar/120

L’ informaticien : un spécialiste généraliste

Les métiers de l'informatique de développement sont en perpétuelle évolution.

Il est d'usage de reconnaitre qu'un informaticien de développement, qui n'acquiert aucune connaissance, voit son savoir faire devenu désuet en moins de 4 années.

Etendre son domaine de compétences est un fait, encore faut-il faire les bons choix.

Longtemps le "front-end" a été le parent pauvre des développeurs.
Mais la complexité du champs d'activité et des technologies a non seulement rendu au développement front-end ses lettres de noblesses mais également vu emerger au sein de celui-ci différents métiers.

A lire pour en savoir plus : http://www.hteumeuleu.fr/maitrise-complete-integration-plus-possible/

Share Button
5mar/120

La photo du jour

De Mélanie Hascoët ( http://studiocaramelo.fr )

Share Button
3mar/120

Federer toujours au top !

Dans l'indifférence générale, Federer vient de gagner un nouveau tournoi, devant Del Potro, Djokovic et Murray, battant ce dernier en finale.

Chapeau bas à un immense champion.
Pourvu qu'il dure aussi longtemps que Jeannie Longo !!

Share Button
2mar/122

Ces idiots de journalistes du magazine « Le Point »

Ce titre idiot est inspiré par l'article 2 mars 1792 : cet idiot de Louis XVI redessine la guillotine publié le 02/03/2012 sur le magazine "Le Point" et signé de Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos.

En effet, Louis XVI aurait été idiot car il aurait amélioré le fonctionnement de la guillotine, sans savoir, ( l'imbécile ! ) que 10 mois plus tard il en serait la victime.
Peut-être que pour les auteurs de cet article, il aurait mieux valu, sans doute, qu'il ne l'améliora point, et qu'il soit découpé en plusieurs fois ?
Ou peut-être lui reproche-t-on de ne pas avoir le don de deviner l'avenir ?

Il est évident que l'époque actuelle est à la culture jetable, aux titres racoleurs et aux procès d'intention fulgurants.
Mais lorsqu'un magazine comme "Le Point" laisse passer un contenu de niveau classe de CE2 ( et je parle même pas des fautes de Français ) ça laisse pantois.

Comme l'indiquent les commentaires éclairés, Louis XVI était loin d'être un idiot.
Scientifique, pacifiste, il n'était pas au bon moment au bon endroit.
Mais il semble qu'au magazine "le Point", on en trouve d'autres ...

Alors bien sur, il s'agissait probablement d'un trait d'humour.
Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir traité l'article sur le même registre ?
Sans doute que cela aurait nécessite un peu plus de talent et beaucoup plus de travail.

Share Button
Remplis sous: Gazouillis 2 Commentaires