Ro6gnol gazouillis en vrac

24mar/111

Préjudice moral : Combien ?

"Les Tribunaux allouent, en moyenne, sans expertise en cas de décès, à titre d'indemnisation du préjudice moral, des sommes, communiquées ici uniquement à titre de fourchettes indicatives étant precisé que le quantum variera, selon le lien de parenté, (parents, grands-parents, frères, cousins, neveux...), mais aussi selon que la victime cohabitait ou non avec le proche.
- Décès du conjoint,du partenaire pacsé ou du concubin :  de 5.000 à 25.000 euros
- Décès d’un enfant : de 5.000 à 25.000 euros
- Décès d’un père ou d’une mère : de 5.000 à 25.000 euros
- Décès d’un frère ou d’une sœur : de 6.000 à 12.000 euros
- Dèces d'un grand-parent: de 6.000 à 9.000 euros
- Décès d'une tante ou d'un oncle: de 1.500 à 3.000 euros
- Décès d'autres personnes sur justification de 1.500 euros à 3.000 euros"
Source http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/prejudice-proches-douleur-prix-1510.htm

Patrick Dils, qui a passé à tort quinze ans de sa vie en prison, a reçu 700.000 euros d'indemnisation.

Bernard Tapie aurait reçu 45 millions d'Euros au titre du préjudice moral.
Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/affaire-tapie-la-preuve-que-le-91098

Est-il vraiment besoin de commenter ces chiffres ?

Ajout du 03 Octobre 2011 : Publication d'un article dans le journal "La provence" intitulé "Marseille : l'avocat réclame 45 millions après l'hécatombe routière".
Cet article évoque l'accident qui a vu une famille décimée par un accident de la route et fait allusion aux 45 millions d'indemnités versés à Bernard Tapie.
Je cite : " ... comment un tribunal pourra dire que le drame vécu par ce père est moins grave que le discrédit jeté sur l'homme d'affaires...."

Share Button
22mar/110

La marseillaise ou le portable ?

Samedi 19 mars, vers 21h, l'équipe de France de rugby doit absolument gagner contre l'équipe de Galles après son fiasco contre l'italie.

J'ai réussi à avoir 2 places, tout en haut du stade de France.
C'est la première fois que je vais dans un grand stade voir un match, et malgré le froid et le vent, je ne regrette pas le déplacement.
L'ambiance est à la fois bonne enfant et concentrée sur l'évènement.
Il y a des marseillaises, des "Holaaaaa". C'est bien sympa.
Sauf le retour avec les inévitables problèmes de retards de RER ...

Vu de si haut, le match était "bizarre". En effet, on à l'impression que ça va beaucoup plus vite qu'à la télé.
Et surtout, il n'y a pas la voix des commentateurs alors on a l'impression d'être dans du coton.
C'est un peu surréaliste.

Aussi, j'ai tenu à voir le math en replay ( http://www.pluzz.fr/rugby--france---pays-de-galles-2011-03-19-20h35.html ).
Arrive le moment de la marseillaise "officielle", ou tous les joueurs, en harmonie avec le public, donne de la voix.
Certains joueurs ont une larme qui coule. Le public est concentré sur ses paroles.
Il faut s'imaginer comme dans une grande messe de 80 000 personnes qui vibrent tous ensemble.
Tout d'un coup, la caméra focalise sur 3 jeunes en maillot blancs, la main sur le coeur.
Mais ... il y en a un qui fait semblant de chanter et qui regarde ses SMS !!
Vite, on change de plan.

Addiction, addiction ;o)

Share Button
16mar/110

La lybie libre se meurt devant les atermoiements de l’Europe

J'ai été très surpris, il y a quelques semaines, de voir les intellectuels de tous bords nous interdire à tout prix d'intervenir en Lybie.
Il aurait été "naturel" d'aider la démocratie naissante en envoyant du matériel et de la logistique.
Et pourquoi pas de réduire la capacité offensive de l'aviation de Kadhafi.

MAIS il ne fallait pas pas leur "voler leur révolution".
C'était d'un ridicule pleinement assumé donc abondamment repris par les médias.
Et puis qui sait ; nous passerions sans doute pour des envahisseurs aux yeux du monde arabe.

Alors je devais certainement me tromper.
Je n'avais certainement pas le recul nécessaire de ces grands diplomates et/ou éditorialistes.

Malheureusement la dictature reprend des couleurs et donne un signal fort à tous les pays du moyen orient.
Dommage.

Bien qu'un peu tard, on se réveille dans les milieux Parisiens ; à lire : Oui, il faut intervenir en Lybie

Share Button
1mar/111

Je nous on : Comment écrire de façon plus neutre ?

Je me souviens d'un de mes premiers cours de philosophie, dans la triste université de Chambéry.
Notre éminent professeur Parisien, qui nous faisait l'honneur de faire cours deux fois par semaine, avait dit très doctement de ne jamais utiliser le "Je" dans nos dissertations.
Alors qu'un naïf lui demandait alors ce qu'il fallait employer, il répondit très embarassé ... "utilisez plutôt le 'Nous' ".
Ce qui donna alors des textes du style : "Nous pensons que Hegel, dans sa vision de ...".

Cela me mit dans un grand embarras. Je trouvais que le style était ampoulé et maladroit.
Et ce n'est que plusieurs années plus tard que j'ai réussi - je crois - à comprendre comment "capturer" ce style impersonnel qui finalement convient très bien à beaucoup de situations qui doivent être purement descriptives et dépourvues d'émotion.

Il faut simplement s'en débarasser et simplifier la tournure des phrases.

En programmation informatique, on voit souvent des commentaires du genre :
"On parcours l'arbre de décision" alors que "Parcours l'arbre de décision" convient tout à fait.
Autres exemples :
"La publicité nous incite à acheter. Celle-ci utilise différents moyens pour persuader les consommateurs. Elle se sert notamment de genres et de procédés littéraires divers et variés pour séduire.
Nous allons montrer comment l’utilisation des genres littéraires dans la publicité pousse les gens à consommer. Pour cela, nous définirons tout d’abord chaque genre littéraire choisi.
"(http://www.oboulo.com/utilisation-genres-procedes-litteraires-publicite-71241.html)
doit plutôt s'écrire :
"La publicité nous incite à acheter. Celle-ci utilise différents moyens pour persuader les consommateurs. Elle se sert notamment de genres et de procédés littéraires divers et variés pour séduire.
Nous allons montrer comment l’utilisation des genres littéraires dans la publicité pousse les gens à consommer. Pour cela, nous définirons définissons tout d’abord chaque genre littéraire choisi.
"

"Dans un premier temps nous avons cherché quelles étaient les photos que nous pouvions utiliser et les photographes. Puis, nous avons consulté les auteurs qui avaient dénoncé la guerre ou qui au contraire l'avaient encouragée.
Nous avons ensuite dégagé deux axes en ayant en tête l’idée de deux camps différents : l’ouest et les communistes.
" (http://littpho.monforum.fr/synthese-de-florian-vp69.html)

"Dans un premier temps nous avons cherché il fallait chercher quelles étaient les photos que nous pouvions utiliser utilisables et les photographes. Puis, nous avons consulté consulter les auteurs qui avaient dénoncé la guerre ou qui au contraire l'avaient encouragée.
Nous avons ensuite dégagé Ce qui permit de dégager deux axes en ayant en tête l’idée de deux camps différents : l’ouest et les communistes.
"

Évidemment, je ne prône pas la disparition du "Nous" ou du "Je" ; mais il me semble que son utilisation devrait être un peu plus "choisie" plutôt que subie.

Share Button