Ro6gnol gazouillis en vrac

15Mai/100

« Days of Pearly Spencer » … Un titre envoutant

Entendu sur le trajet matinal ce titre envoutant des années 60 : “Days of Pearly Spencer“ ( Les jours De Pearly Spencer )

Impossible de mémoriser le titre à la volée, mais l'excellent moteur de radio Nostalgie http://www.nostalgie.fr/radio-421/titres-diffuses-431/titresdiffuses/rechercherdate , pourvu qu'on se souvienne du titre et de l'heure, fourni la réponse.
En plus il présente les 7 titres voisins de la tranche horaire, au cas ou votre montre ne soit pas pile poil à l'heure.

Après quelques recherche sur le web, je me rends compte qu'il y a plusieurs forums qui parlent de cette chansons.
Toujours avec le même pincement et la même fascination.
Gainsbourg s'en serait inspiré pour "Initial BB".

Alors ; on se fait un bon vieux vynil ?
Image de prévisualisation YouTube

Paroles en Anglais Paroles ( mal ) traduites en Français
A tenement, a dirty street
Walked and worn by shoeless feet
Inside it's long and so complete
Watched by a shivering sun

Old eyes in a small child's face
Watching as the shadows race
Through walls and cracks and leave no trace
And daylight's brightness shuns

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

Nose pressed hard on frosted glass
Gazing as the swollen mass
On concrete fields where grows no grass
Stumbles blindly on

Iron trees smother the air
But withering they stand and stare
Through eyes that neither know nor care
Where the grass is gone

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

Pearly where's your milk white skin
What's that stubble on your chin
It's buried in the rot gut gin
You played and lost not won

You played a house that can't be beat
Now look your head's bowed in defeat
You walked too far along the street
Where only rats can run

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

The days of Pearly Spencer
The race is almost run

The days of Pearly Spencer

Un logement, une rue sale
Parcourue et usée par des pieds nus
à l'intérieur elle est longue et si complète
Observée par un soleil tremblotant
Les yeux vieillis dans le visage d'un petit enfant
Qui regardent la course des ombres
A travers les murs fissurés sans laisser de trace
Et évitent la lumière du soleil

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin

Le nez collé à la vitre givrée
Regardant alors que la foule dense
Sur les champs de béton où ne pousse pas d'herbe
Trébuche à l'aveuglette
Des arbres en fer étouffent l'atmosphère
Mais flétrissant ils restent droit à regarder
A travers leurs yeux qui ni ne savent ni se soucient
De ce qu'est devenue l'herbe

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin

Pearly où est passée ta peau blanche comme le lait
C'est quoi cette barbe de plusieurs jours à ton menton
Elle est ensevelie dans le gin fabriqué maison
Tu as joué et perdu
Tu as joué contre une maison de jeux imbattable
Regarde maintenant tu baisses la tête en signe de défaite
Tu t'es avancé trop loin sur la route
Où seuls les rats peuvent courir

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin
Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin(x2)

Un appartement, une rue sale
Rappelle-toi des pieds nus et usés
Rappelle-toi comment tu te battais pour changer
La tournure qu'avait pris ta vie
Alors Pearly ne verse plus de larmes
Sur ces années qu'il vaut mieux oublier
Ces appartements sont les souvenirs
De la situation(1) dont tu as réussi à sortir

Les jours de Pearly Spencer
La course est presque gagnée

Ah la magie du web ! En cherchant des infos sur "Initial BB", chanson que Gainsbarre aurait créé suite à sa rupture d'avec Brigitte Bardot, j'ai trouvé cette magnifique vidéo qui montre le processus de création de la chanson par le maitre :
http://www.dailymotion.com/video/x1cato

Share Button
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant